La boîte à mots

Ce petit objet, nouveau depuis quelques mois dans mon échoppe, est devenu une réelle passion pour moi.

D'où vient-elle ? pour ne rien vous cacher tout est partie d'une ancienne boîte d'allumettes qui traînait dans mon atelier et dont je cherchais comment la revaloriser - l'Upcycler - comme on dit. Redonner un sens à cet ancien objet du quotidien en lui donnant un sens différent. Et l'idée m'est apparue comme cela - oui une apparition - il fallait que j'y glisse un mot, mais pas n'importe quel mot. Un mot au pouvoir fort, un mot qui ferait du bien à celui qui le lirait.

Toujours gardé à l'esprit le bien fait des grigris.

J'ai donc glissé un mot dans cette petite boîte en carton et le concept de "boîte à mot" est né. Depuis, je suis partie à la chasse aux vieilles boîtes d'allumettes. Parce que les boîtes récentes n'ont aucun intérêt pour moi, d'un point de vue esthétiques on est très limitées, les anciennes ont ce petit côté vintage qui ne se réinvente pas dans le marketing de la boîte d'allumettes.

J'ai trouvé des pépites poussiéreuses, des séries encore pleine d'allumettes, des boîtes en bois qui datent des deux guerres mondiales et d'autres plus récentes, certaines fabriquées aux USA, en Espagne...

C'est donc un objet qui n'a aucune utilité première. Cette boîte ne sert pas à vous aider dans votre rangement, au contraire elle vient se rajouter au milliard de petits bibelots qui décorent votre intérieur. Elle ne sert pas à boire, à manger, à vous déplacer, ou encre à allumer un feu. Son utilité - car elle en a tout de même une - est dira-t-on : secondaire. Elle fait du bien, elle égaye la vue, elle vous apporte du bon, de la joie.

C'est de l'Art, donc vous avez la liberté de lui trouver le sens que vous souhaitez lui donner, comme je lui ai moi-même trouvé le sens que je souhaitais donner à ce petit objet pour sa seconde vie.

 J'ai une centaine de petites boîtes qui attendent leur mot pour se livrer à vous.

 

A bientôt,

Aude

 

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés